Petit MSP devient grand MVP

Apr 27, 2014

English readers you’ll find your version here.

Version courte

clip_5F00_image002_5F00_thumb_5F00_766AB45C.png

Certains d’entre vous l’ont déjà vu sur les réseaux sociaux, depuis le 1er Avril je suis Microsoft MVP (Most Valuable Professional) SharePoint Server.

Je suis extrêmement fier de faire partie de cette communauté, qui compte les meilleurs professionnels des technologies Microsoft et les grands contributeurs des communautés.

L’année à venir sera riche en rencontres, évènements, activités communautaires et projets divers et variés.

Je tiens à remercier quatre MVP en particulier :

  • Jean-Sébastien DUCHENE: MVP Enterprise Client Management Français pour ses conseils et m’avoir poussé à progresser dans cette voie (je ne pensais pas être à la hauteur).

  • Loïc REBOURS: MVP Client Development Français pour avoir appuyé ma candidature

  • Vlad CATRINESCU: MVP SharePoint Server Canadien pour avoir appuyé ma candidature et pour ses conseils.

  • Nicolas GEORGEAULT: MVP SharePoint Server Canadien pour les mêmes raisons.

Nouveau blog

Vous avez dû remarquer que depuis quelques mois je blog en Français en en Anglais. Essayant ainsi de m’adapter à ma nouvelle terre d’accueil qu’est le Canada.

Le fait d’avoir les entrées dupliquées et mélangées en Français et en Anglais est un peu brouillon.

J’ai donc décidé de créer un blog pour mes posts en Anglais. Est-ce que ça veut dire que j’abandonne mes lecteurs Francophones qui suivent ce blog depuis ses débuts ? Loin de là. L’idée est surtout que ce soit mieux rangé et plus agréable à parcourir. Et il continuera d’y avoir du contenu exclusif en Français. La preuve, la dernière partie de cet article.

Rétrospective : le MSP devient MVP

J’ai commencé ce blog il y a 4 ans, avec un objectif double : noter les éléments intéressants que j’arrivais à réaliser si jamais j’en avais besoin à nouveau plus tard et partager avec la communauté.

Peu après je suis devenu Microsoft Student Partner, pour être nommé l’année suivante MSP expert SharePoint. Je me suis ensuite fait muter sur le programme MSP Canada un an plus tard et en septembre dernier j’ai terminé mes études et le programme MSP. (je vous recommande de lire les articles dans l’ordre, ils ne sont pas très longs et vous verrez la progression).

A la fin du programme MSP il y a plusieurs suites logiques pour les étudiants membres :

  • Rentrer chez Microsoft: en effet on a déjà quelques contacts, un intérêt pour la société, des compétences techniques… Quelques noms qui me viennent en tête Jimmy Marchetto, Jérémy Julia, Sébastien Brasseur…

  • Rentrer chez un partenaire et devenir (ou pas) MVP :Loic Rebours, Js Duchene, Nabil Babaci, Wilfried Woivré

  • Rentrer chez un autre grand éditeur (FB, Amazon, Google…) : Betty Moreschini, Pierre Thurau…

  • Monter sa boite: Matthieu Dordolo, Rodrigue Hajjar…

L’étendue des possibilités est vaste, ne négligez rien, donnez-vous à fond ! Il y a des rockstars cachées profondément en vous et il ne tient qu’à vous de les mettre au grand-chose à force de travail.

Dans mon cas pourquoi avoir choisi la voie « partenaire et MVP » ?

Rentrer chez Microsoft

Avant tout cette partie ne reflète que mon avis sur le sujet, vous pouvez ne pas être d’accord, n’hésitez pas à participer en commentant.

J’ai un profil très technique aussi voici les options que j’aurai si je postulais chez Microsoft :

  • Avant-Vente : là c’est principalement de la vente, avec un profil technique pour guider le client dans ses choix. Très peu pour moi.

  • Microsoft Consulting Services : ils aident les grands comptes à mettre en place les solutions. C’est très bien pour les profils jeunes qui veulent monter en compétences rapidement et qui ont déjà des bases solides. Je ne sais pas trop pourquoi mais l’expérience ne me tentais pas trop.

  • Primary Field Engineer : c’est le genre de personne qu’on appelle à 3h du matin parce qu’une grosse infra pour un gros client est tombée. Tu y vas et il faut que ça marche. Ce sont des bons. Si je n’avais pas eu cette envie de partager avec la communauté, j’aurais probablement tenté l’aventure.

  • Evangélistes : diffusent la bonne parole technique sur une technologie Microsoft, les places sont très rares. Ça me plairait beaucoup, mais il n’y a jamais eu d’ouverture sur ma techno.

  • Equipe produit : Redmond uniquement (enfin presque), ce sont ceux qui codent le produit. Je ne pense pas avoir le niveau pour le moment. Ou du moins pas les compétences qu’ils recherchent. Je connais bien le produit, mais eux ils s’en foutent de ça parce qu’ils FONT le produit. Mais pourquoi pas plus tard ?

En définitive je dirais que quand les occasions se sont présentées, je n’étais pas disponible et quand j’étais disponible il n’y avait pas d’occasion. Problème de timing, mais ce n’est pas pour ça que l’option est exclue définitivement, on ne sait jamais ce que l’avenir nous réserve ;-)

Rentrer chez un autre grand éditeur

Au-delà des compétences générales de développeur qui sont très importantes (analyse, algo, architecture, diagnostic, test…), il faut forcément choisir une technologie. Se spécialiser ça prend du temps, et autant le faire sur quelque chose qui nous plait.

Venant à la base du milieu linux/php/mysql (je me demande si ça en étonne beaucoup), j’ai fini par me retrouver assez tôt dans les technologies SharePoint car :

  • On peut faire de l’IT

  • On peut faire du dev

  • Il y a beaucoup de compétences impliquées

  • Et le fondamental de SharePoint c’est de créer du lien dans l’entreprise, de partager la connaissance, une belle mission je trouve (un hippie ce Vincent en fait…)

Si j’avais voulu rentrer chez un autre grand éditeur il aurait fallu que je me spécialise dans d’autres technologies(au lieu de simplement les explorer en surface par curiosité) et je n’ai tout simplement pas eu le temps.

De plus Microsoft entretien une vraie relation avec les étudiants (MSP, Ambassadeurs, évènements, Imagine cup…) ce qui n’est pas forcément le cas de la concurrence. Ça nous pousse à nous engager auprès de la marque(oui qu’on ne se méprenne pas, c’est aussi une forme de marketing).

Et monter ta boite alors ?

Mes parents sont chefs d’entreprise depuis dix ans, et je viens de l’univers de la startup à la base. Ayant vécu l’expérience plusieurs foisau travers des autres ça demande :

  • Une idée dans laquelle on croit vraiment

  • Un plan bien fait (parce que sinon ça reste un rêve hein)

  • Une mise de fond

  • Un entourage compétent et/ou qui vous supporte

  • Le sens des responsabilités

  • Une énergie incroyable

Si vous avez tout ça lancez-vous ! C’est une superbe expérience, même (et peut être surtout ?) si ça ne fonctionne pas du premier coup. Mais pensez-y deux foiset assurez-vous bien que vous avez tout ça car ce n’est pas facile tous les jours.

Dans mon cas je n’ai jamais réussi à réunir tout ça en même temps. Mais ce n’est pas pour cela que l’idée est exclue de manière définitive.

Conclusion

Encore une fois j’ai été assez bavard. J’espère que le retour d’expérience sur le programme MSP/MVP et les choix de vie associés vous auront intéressés (surtout les MSP’s).

J’essaierai de penser à faire une rétrospective (plus courte) au bout d’un an de MVP pour partager l’expérience avec vous.

N’hésitez pas à commenter si vous voulez échanger ou bien compléter ce retour d’expérience.


Edité la dernière fois le 27 May 2021 par Vincent Biret


Tags: